Le Théâtre

Parti pris de la scénographie sur le Théâtre :

La façade abrite un calendrier de l’avent. Une comète ouvre la porte du 1 nous faisant entrer dans l’image animée d’une fabrique de jouet, puis d’un père Noël au coin du feu.

Un mur de chocolat recouvre la façade, qui se fait croquer et découvre un bâtiment de pain d’épice et de confiserie.

Une bulle de verre amène une danseuse et un soldat de bois entourés peu à peu de personnages animés. Sur les étagères, les jeux des enfants commencent à s’animer et un packman se met à jouer sur la façade.

On dézoome vers le calendrier de l’avent. La façade se recouvre de paillettes puis de la verdure des sapins de Noël.

Le vent se lève, les branches s’écartent pour découvrir la renaissance du théâtre comme un cadeau.

Final : dans le ciel au-dessus des toits enneigés, passe le traineau du père Noël.

Historique:

Les travaux du Théâtre commencèrent en 1841. Une salle de 800 places, réparties sur 4 niveaux et desservies par des escaliers différents, un vestibule surmonté d’un foyer, des locaux techniques en nombre suffisant, comme le prévoyaient les traités de constructions du début du XIXème siècle.

Un théâtre à l’italienne : Les grands architectes de la renaissance comme Serlio puis Palladio, avaient commencé à transformer le théâtre en lui donnant une véritable autonomie architecturale.

Monument phare de la ville, le recours à l’architecture italienne est un bon exemple de l’architecture néo-classique d’après 1835, quand les références à l’Antiquité sont progressivement remplacées par des références à la Renaissance.

Aujourd’hui rénové, l’opportunité est donnée au public de parcourir à nouveau les allées de ce théâtre à l’italienne, en pleine renaissance dont l’inauguration est prévue le 7 décembre prochain.

Retour en haut de page