Santé & Social

5 choses à savoir sur le prélèvement à la source

Au 1er janvier, l'impôt sur le revenu sera directement prélevé sur salaire. La réforme est complexe mais elle se dessine plus précisément. Explications.

1. Il faudra toujours déclarer

L’impôt à la source ne supprimera pas la déclaration annuelle de revenus. Transmise au mois de mai, elle permettra de mettre à jour la situation de l’usager, de mentionner les crédits d’impôts ainsi que le revenu fiscal de référence qui servira à calculer la taxe d’habitation.

2. Pensez à vérifier votre taux !

Chaque usager est soumis à un taux d’imposition et il est déjà possible de le connaitre. Il est possible d’opter pour individualiser ce taux de prélèvement (une option qui peut intéresser les couples où la différence de revenus est importante entre les deux personnes), ou d’opter pour la non transmission de son taux à l’employeur. Attention, dans ce cas, une grille forfaitaire sera appliquée et le taux sera calculé pour une personne célibataire et sans enfants. « Certaines personnes ont choisi de ne pas transmettre leur taux à leur employeur par réflexe. Elles doivent être vigilantes car c’est le taux « neutre » qui sera appliqué, et pour certain, cela pourrait être à leur désavantage », prévient Philippe Baudier, directeur départemental des finances publiques de l'Allier.

 

3. Vous avez le droit de vous tromper

Les services des finances publiques se veulent rassurants. « Les usagers ne doivent pas s’inquiéter. S’ils se sont trompés, si une erreur est commise, le système est modulable et il se met à jour en continu ». Il reste évidemment possible de contacter l’administration fiscale en cas de problème, via son espace personnel sur impots.gouv.fr, au numéro de téléphone spécialement dédié : 0 811 368 368 ou en se rendant dans votre service d’impôt des particuliers dont les coordonnées figurent sur l’avis d’imposition sur le revenu.

 

4. Les services sont prêts

« L’année de report nous a aidé à nous préparer davantage. On sera au rendez-vous de cette mise en place », poursuit le directeur départemental. Dans le département de l'Allier, 90 % des usagers auront un taux de prélèvement entre 0 et 10 %, et plus de 50 % seront à 0. Le taux devrait être supérieur à 10 % pour environ 10 % des usagers. Les services s’attendent également à traiter certaines demandes bien spécifiques au cas par cas. « Plusieurs cas complexes ont déjà été étudiés et pour ceux qui ont des doutes, il ne faut pas hésiter à anticiper ».

 

5. Les crédits d’impôts

Une avance de 30 % calculée sur la base de la situation fiscale de l’année antérieure pour les bénéficiaires des réductions et crédits d’impôt relatifs aux services à la personne, aux frais de garde de l’enfant et aux hébergés en EHPAD était initialement prévue. Afin de renforcer la trésorerie de l’ensemble des contribuables concernés, ce taux sera porté de 30 à 60 % faisant ainsi doubler la somme versée sur les comptes en banque le 15 janvier 2019. Pas d’inquiétude, donc, si vous constater un versement inhabituel à cette date : il ne s’agira pas d’une erreur.

 

 

 

 

Retour en haut de page