Le projet d'autoroute

Afin d’accélérer la mise à 2x2 voies de la RCEA, l’État confiera le financement, la réalisation et l’exploitation de la route à une société d’autoroute, par le biais d’un contrat de concession. En contrepartie, le concessionnaire sera autorisé à percevoir des péages.

L’État financera quant à lui l’aménagement en voie express de la branche nord entre Ciry-le-Noble et Chalon-sur-Saône (50 kilomètres). Il en assurera la maîtrise d’ouvrage et continuera de l’exploiter directement. Ce tronçon, qui accueille majoritairement des déplacements locaux et interurbains, restera gratuit pour ses usagers.

Le concessionnaire serait choisi au terme d’un appel d’offres lancé à l’échelle européenne. Le recours à la concession permettra d’achever la mise à 2x2 voies de la RCEA dans un délai raisonnable et en une seule fois, en anticipant la participation financière des usagers. Une mise en service serait ainsi envisageable à l’horizon 2021.

Le projet d'autoroute

Echangeurs et péages

Les échangeurs existants seront maintenus mais leur nombre élevé (13) a conduit à choisir un système de péage « ouvert ». Le coût devrait être de 10 centimes d'euros par km, soit 9 € pour le trajet Montmarault-Digoin. Des usagers qui entrent et sortent de l'autoroute entre deux barrières de péage conservent donc la gratuité, afin de ne pas pénaliser les trajets locaux.

L’échangeur actuel entre la RN7 et la RCEA sera vraisemblablement déplacé. Un nouvel échangeur verra le jour plus à l’ouest.

Vitesse

La vitesse limite autorisée sera portée à 130 km/h conformément au statut autoroutier. Chaque côté des deux voies sera bordé d'une bande d'arrêt d'urgence et une clôture.

Ponts

Quatre ouvrages sont prévus : le raccordement avec l'A71 à Montmarault, l'échangeur avec la RN7 à Toulon, les ouvrages liés à la transparence hydraulique dans la traversée du Val d'Allier et sous l'échangeur avec la RN7, et la création d'un ouvrage pour la faune en forêt de Montbeugny.

Aires de service

Une aire de services à Cressanges, une aire de repos à Dompierre et une extension de la capacité de stationnement de l'aire de repos de Pierrefitte-sur-Loire sont prévues.

Le coût

Le futur concessionnaire autoroutier paiera les aménagements et se rétribuera ensuite sur les péages. Le coût total est estimé à plus de 500 millions d'euros, placés sous la maîtrise d'ouvrage de l'État. Les mesures environnementales sont évaluées à 90 millions d'euros.

Retour en haut de page